Cours de violon

Je ne suis pas médaille d'or du conservatoire de Moscou. Je ne suis pas premier violon à l'orchestre de Paris. Je n'ai pas étudié la musique baroque dans la ville natale de Jean-Sébastien Bach. Je n'ai même pas suivi l'enseignement d'un grand maître.

Ce que je vous propose est différent : j'ai 15 ans d'expérience de la scène, une approche personnelle de différents styles musicaux, une pratique régulière de l'improvisation et une passion pour la musique sans cesse renouvelée.

C'est cela que je souhaite transmettre en m'appuyant sur une réflexion pédagogique poussée.

Car il est en effet aisé de trouver des professeurs de violon qui arboreront un palmarès extraordinaire. Mais il ne suffit pas de savoir faire quelque chose pour pouvoir l'enseigner. Et parmi tous ces prodiges qui s'improvisent professeurs, on en rencontre beaucoup qui font plus de mal que de bien.
J'ai entendu quantité d'histoires douloureuses sur l'enseignement du violon : ils sont nombreux, ceux qui ont souffert plus que de raison pour quelques notes ; ils sont nombreux, ceux qu'un professeur a dégoûté du violon à tout jamais.
Cet enseignement là, cet enseignement qui croit qu'on n'accouche d'une mélodie que dans la douleur, je l'ai connu lorsque j'étais élève au conservatoire et j'ai fait la promesse de ne jamais en être l'artisan.

Ainsi, sans prétendre être touché par la grâce, j'ai la conviction que mon parcours philosophique (je suis titulaire d'un Master de philosophie) et mon immersion dans le monde éducatif (je suis professeur-documentaliste au sein de l'Éducation Nationale) m'ont donné à penser la question de la transmission avec plus d'exigence qu'un grand nombre de virtuoses du violon.
Ce questionnement sur l'acte d'enseigner, j'ai fait le choix de m'en emparer en arpentant des auteurs comme Jean-Jacques Rousseau, Célestin Freinet, Janusz Korczak ou Francisco Ferrer (pour ne citer qu'eux) : des penseurs innovants, qui considèrent que la bienveillance à l'égard de l'apprenant est essentielle, tant pour son épanouissement que pour sa progression sur le chemin du savoir.

C'est pourquoi je n'ai pas l'ambition de fonder une école de concertistes d'où chacun sortirait avec la certitude de trouver sa place au sein d'un orchestre prestigieux.
Les objectifs que je poursuis sont tout autres. Il s'agit pour moi de découvrir le plaisir de jouer, de penser la musique comme un partage, de parler la musique comme une langue universelle, de goûter tant aux charmes du classiques qu'à ceux du jazz, du rock ou des musiques traditionnelles, de ne pas s'attacher à la partition, de découvrir l'improvisation, et d'affiner son oreille avant sa dextérité.
Voilà à quoi j'aspire et voilà dans quelle direction j'essaye de penser l'apprentissage du violon.
Si tels sont également vos buts, je pourrai alors peut-être vous apporter quelque chose.

Mes principes pédagogiques se trouvent ici.

Tarifs :
30 minutes : 12 euros
45 minutes : 18 euros
1 heure : 24 euros

Premier cours de 30 minutes offert.

Ces cours de violon ont lieu à Colmar.

Pour en savoir plus, merci de me m'appeler au 06 02 50 09 58, ou contactez-moi en utilisant le formulaire qui se trouve ici.