Fonctionnement du système de tablatures


L’idée est en fait très simple : il s’agit d’imaginer sur le manche du violon des cases comme on peut en trouver sur le manche d’une guitare, chaque case correspondant à un demi-ton ; de cette façon, à chaque note correspond sa case.

Plutôt que de mémoriser des notes, on peut donc se contenter de retenir des schémas que l’on peut ensuite transposer n’importe où sur le manche.

A7 premier doigt

Ici, un schéma d’arpège d’accord majeur, en partant du premier doigt. En l’occurrence, on a ici le schéma de l’accord de la majeur (la-do#-mi).

Le schéma va cependant être différent en fonction du doigté utilisé : selon qu’on pose le premier ou le deuxième doigt pour jouer la tonique, le schéma changera. Par conséquent, pour pallier cette difficulté, il conviendra de mémoriser – pour chaque gamme ou accord – les différents schémas à partir des 4 doigts.

 

Les 4 différents schémas pour l’arpège d’un accord majeur :

En partant du premier doigt :

Majeurorange_neutre

 

Du quatrième (suite logique du schéma précédent) :

Majeurjaune_neutre
 Du troisième :
Majeurvert_neutre

 

Du second (suite logique du schéma précédent) :

Majeurbleu_neutre

 

Au final, l’accord majeur répond à ce schéma :

Majeur_neutre_schéma complet

Cela peut paraître bien compliqué, cependant, cette technique est payante : imaginez que vous ayez mémorisé les schémas correspondant à l’accord majeur ; si vous devez jouer sur un la majeur, vous n’aurez pas besoin d’apprendre par cœur l’arpège de l’accord, vous n’aurez qu’à repérer où se trouve votre la, et vous pourrez ensuite visualiser intellectuellement le schéma correspondant, suivant le doigt avec lequel vous aurez attaqué votre note.

 

Exemple avec La Majeur, en première position :

A-1ere position
 La Majeur, première position

Pour trouver La bémol Majeur, il vous suffit d’appliquer exactement le même schéma, mais en le décalant d’un demi-ton vers le bas :

Ab-1ere position

L’accord de la bémol majeur, en première position.

 

Et ce schéma vous permet également de trouver l’arpège de Do Majeur, en troisième position :

C-3eme pos
 Do Majeur, troisième position.

 

Bien sûr, si vous faites partie des heureux élus qui n’ont aucune difficulté à mémoriser les notes des arpèges et des gammes (et à les retrouver sur le manche), ce système ne vous sera pas très utile. Et s’il est toujours bénéfique de multiplier les approches, il se peut que vous alliez plus vite par d’autres chemins.

Par contre, si vous n’avez pas cette chance (grosso modo, si vous êtes comme moi…), cela peut être l’occasion de nouer un nouveau lien avec votre instrument, et de découvrir les joies de l’improvisation sans passer au préalable par de nombreuses années de solfège. Par la suite, cela pourra contribuer à considérablement faciliter votre apprentissage « bête et méchant » des notes.

Ce que j’ai présenté ici pour les arpèges est bien sûr valable pour les gammes.

Je conseillerais d’ailleurs aux débutants de commencer par l’apprentissage des schémas de la gamma majeure à partir des 4 doigts. Cela ne fera pas de vous une star du be-bop, mais c’est déjà très satisfaisant pour couvrir les ¾ des situations rencontrées en bœuf.

 

À l’époque reculée où j’étais jeune et fougueux, j’avais commencé à réaliser une image de tablature pour chaque accord / gamme / arpège dont j’avais besoin à un moment donné. Cependant, je me suis rendu compte que le site http://www.musicopedia.com faisait ça très bien et que je gagnais beaucoup de temps à l’utiliser. Je vous conseille donc d’appliquer mes conseils en vous reportant à ce site pour trouver vos tablatures (utilisez pour ce faire l’option mandolin/bouzouki, accordé en G-D-A-E).

 

A toutes fins utiles, voici un diaporama de la grille complète de Four que j’avais réalisé pour travailler ce standard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*